&&& NA !!! &&&

Publié le par SCIBOR Serge

NA! NA! et NA !

NA! NA! et NA !

&&& NA !!! &&&

 

Éros et Thanatos ?

Pour un fils de prolos,

Père et Mèr' polackos,

Ça s'concevrait craignos ...

J'ai poussé, herbe vive,

loin des trucs poussiéreux

Se prétendant « classiques »

Ou, bien plus rigolos,

Nommés « Humanités » …

Hé, pas l'journal Coco,

Ça les ferait voir rouge

Les qui se prennent pas

Pour mi-queues d'mirabelles,

Qui, sortant de la messe,

Donnent quelques piécettes

À celui qui n'aurait

Pour toute utilité

Que d'venir conforter

Leur ... supériorité …

Sont chouett's ces côtoiements

D'à peine quelques instants

Entre friqués, mendiants …

 

Moi, mes humanités,

C'est en lycée technique

Que j'les ai traversées …

Le soir dans l'autobus

M'ram'nant à ma cambuse

J'éprouvai quelque gène

Au r'gard des lycéennes

(Certain's de vraies beautés !)

Pourtant sans cruauté,

Zyeutant mes pogn's pas nettes ...

Elles étaient sympathiques ...

Mais en lycée classique

Les mains restent nickel

Les mienn's étaient tell's quelles,

En atelier, les heures

De poussières et de sueur …

Trêv' d'exposé social ...

Ell's m'percevaient spécial

Quand je jactait poèmes

Certain's me trouvant même

Quasiment fréquentable

J'oz' pas penser ... aimable ?!

Puis j'me suis « anobli »

Des éch'lons j'ai franchis …

Préparant l'B.T.S. ...

Là, ma terne jeunesse

S'en devint soleilleuse

Croisant la merveilleuse,

La belle adulescente,

Cette humaine élégante

(J'évoque son esprit

Ignorant tout mépris)

La femme en devenir ...

J'savais pas qu'notre av'nir

Était en train d's'écrire ...

L'a rempli tant d'belles pages

Bien sûr qu'on a pris d'l'âge …

Mais l'amour, lui, peu d'rides

Just' parfois l’œil humide

Suite à certains … passons

J'm'en reviens aux frissons

Toujours renouvelés

Et j'sais pas démêler

L'entrelacs de nos corps

Leurs fusions, leurs accords …

Lors, pour rien simplifier,

V'là que j'vais vous confier

Ce qui m'est apparu

Aux abords d'une rue …

En ce janvier naissant

Un truc ahurissant …

Une ondée de grêlons

Sur quelque pré ? allons !

Le ciel est trop serein,

Innocent de tout grain …

Début janvier, dit's vous ?

Mais c'est complèt'ment fou

Cett' pluie de pâquerettes,

Prématurées, follettes ...

Éros … et comment donc

Prononce- t-on le nom

De son trist' compagnon ?

Faut que nous l'oubliions …

Juste pour quelque temps

Déjà vient le printemps …

J'pourrai sans coup férir

Souvent aller fleurir

Son second jardinet

Sans qu'ce soit tristounet ...

 

&&& NA !!! &&&

 

NA !!!

NA !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mon Jeu Gratuit 23/01/2021 03:32

Merci, au plaisir de vous voir ????

Scibor 23/01/2021 07:12

C'est à moi de vous remercier de votre passage par ici ... bien cordialement ...