### TREIZE(S?) NOVEMBRE ? ... NADIA ...

Publié le par SCIBOR Serge

Juste un bruissement ... d'ailes ...

Juste un bruissement ... d'ailes ...

### TREIZE(S?) NOVEMBRE ###

 

&&& NADIA @ &&&

@ Jolie petite fille je t'écris aujourd'hui … hé oui, en ce treize novembre ! … bizarre anniversaire … commémoré …pour quoi ?

@ Nadia, tu vins au monde, si l'expression convient … le 13/11/1969 … ta naissance prévue pour le lendemain … ça n'est pas très sérieux de devancer les rendez vous !

@ Quand j'ai téléphoné à la clinique pour avoir des nouvelles de ta maman, de toi … j'entendis une voix … « crispée » ?

« Monsieur, ne quittez pas, nous vous passons votre épouse ... » puis me parvint ceci, venant de celle que j'aime à ne pouvoir le dire, que tu aurais aimée de même si tu l'avais connue :

« Serge, notre petite fille n'est pas normale ... » … des sanglots devinés qu'Elle sut contenir …

@ Après avoir gagné la clinique … Nadia … je serrai contre moi ta … mère, longtemps, fort … les soignants m'expliquèrent que j'étais attendu … l'ambulance était prête … contenant ce … berceau … capsule pour cosmonaute … la coque transparente me permit de te voir … étant assis à ton côté  …

@ L'escorte de motards nous aurait-elle bien fait rire si tu avais … grandi ? … Pour un père soixante huitard ! Bon !combien mesuras tu alors ? Quarante centimètres ? Ou peut-être un peu plus ?

@ Nous voici à Necker … chez « les enfants malades » … Ton berceau futuriste … attire l’œil d'une élégante … elle appelle sa fillette «  Ho regarde le bébé, il ne semble pas vrai » … l'élégance en vison … mais quant à l'attitude …

@ En fin de compte, sans le savoir, elle n'avait pas tord !

« Tu ne semblas pas Vraie ! » D'ailleurs …

Tu fus emmenée pour divers examens … j'attendis ... pensant à Aile, sa quasi solitude … son inquiétude … angoisse conviendrait-il ?

@ Et puis je fus reçu par le Docteur Meyer … j'ai retenu son nom … et son humanité … il me tint à peu près cette déclaration :

« Monsieur, votre enfant présente de graves et nombreuses anomalies … externes et internes … Sa … viabilité ?

Nous ne ferons rien pour la prolonger artificiellement … Tout en lui épargnant des souffrances … si vous en êtes d'accord ! »

@ Cet accord ne se concevait qu'à deux … après avoir esquissé un geste ému, affectueux, vers toi … je rejoignis … NOTRE JEANNINE … lui transmettre les propos du médecin ne fut pas facile ! Te rends tu compte des problèmes que tu nous posas ? Humour noir notre petit-grand amour de premier enfant ?

Ta magnifique personne de mère … écouta, entendit … presque sans hésitation Aile admit la « sentence » médicale …

@ Tu quittas Necker pour être hébergée en une institution … Nous pouvions te rendre visite … Que tu étais jolie, sereine … La question de la sédation profonde n'était pas à … la mode … Je suppose cependant que …

@ Un autre treize vint en éphéméride … 13/12/1969 … où tu t'éteignis … Que tu étais belle ! Hé, faudrait pas être immodeste, hein ? … ni superstitieuse !

@ Vint ce jour de ciel plombé où une petite caisse te contenant fut enfouie en le cimetière de Neuilly … Nous nous tenions épaule contre épaule … Seuls …

@ Jolie petite fille … je ne voudrais pas te causer de remords … en te relatant ce que traversa Jeannine … sa poitrine bandée pour contrer ces montées de lait sans objet … (toi absente!) …

Malgré cela ce breuvage t'étant destiné traversait les différentes couches textiles … et des auréoles … jouaient en mots … saints et seins … Oui, tu ne m'as pas connu … parfois le spleen me rend balourd … Alors je te taquine avec cette attente de becquée ...

@ Je t'épargne les démarches administratives … la déclaration de naissance en la mairie … la secrétaire émettant un « Nadia » c'est joli … Une gymnaste roumaine n'avait pas encore « popularisé » ce prénom …

@ Hé, sais tu que tu seras, à jamais, la « petite sœur aînée » de nos deux autres enfants qui te … suivirent ? Adultes aujourd'hui …

@ Hé, sais tu … ne sais pas … quelle femme magnifique tu eus pour mère ? Rencontres tu ses fumerolles en ton « chez toi » ?

J'émets quelques doutes …

@ J'ai écrit tout ce qui précède … sur vagues de tendresse … que les humains passant par ce "récit" n'y accolent pas « tristesse » … J'embrasse l'image de ta mère pour toi … toi dont je ne possède pas de photo …

&&& Que le treize novembre ruissela des médias, ravivant certaine blessure … Cependant reste modeste, petite Nadia ! … Et puis André Breton titra un texte qui aurait pu t'être dédié à une lettre près ! Hé c'est une provoc aimante de ton père !

Je te l'aurais bien offert cet ourson rencontré en montagne ... il n'a pas de prix !

Je te l'aurais bien offert cet ourson rencontré en montagne ... il n'a pas de prix !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article