&&& VAGUES À LAMES ~~~ DIX-VAGATIONS ? &&&

Publié le par SCIBOR Serge

sans comment taire

sans comment taire

&&& VAGUES À LAMES ~~~ DIX-VAGATIONS ? &&&

 

¤¤¤¤ D'accord, cet intitulé manque de tenue …

Il n'est que part à vent … d'un non dit à venir …

Alors, je soumets ceci à votre indulgence humaine

La seule contant vrai-ment (sans faute) ¤¤¤

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

Mais quand donc s'invita …

Ce mot glaçant … perfide

Et quand s’immisça-t-il entre nous, mon Amour ?

Toujours est-il qu'en certain jour

S'installa la routine … écornant le vécu …

Notre vécu … La routine ? Ou le « cela m'est dû »

Mais il n'est, entre amants, pas de reconnaissance

De dette … pas d'acte notarial, ni de truc officiel …

Comment donc codifier ce qui n'est que fusion …

Ce n'est pas en passant de ce serment

Murmuré sur un banc … pour chanson d'un Sétois …

À ce truc affiché … publication des bans …

Mais nous avions avant … Pensez ! En cette époque ! …

Avant mois des pavés mais non temps dépravé !

Tu assumas le risque « de la première fois »

Et tant d'autres suivirent … en toute primauté …

Ces instants entre enfants … plutôt adulescents

Oui, ce temps suspendu … mêlant nos maladresses …

Pour masquer la pudeur et les troubles qui naissent …

Tu m'incitas au jeu … mieux même l'inventas …

T'imaginant rougir quand j'évoque cela …

Serait-ce lâcheté si je m'arrêtais là ?

L'indécence en l'amour naît de ne pas le dire …

De n'oser pas encor repousser l'interdit

Le silence-pudeur engendre un jeu de dupes …

Je sais que l'habitude en ces temps reflua …

Et la première fois souvent se dupliqua …

Nommer duplicité cette virginité

Toujours réactivée est bien bel oxymore

Non triste tromperie ! Fi des piètres morales …

Pourtant un jour survint sans que l'on se méfie …

Du faux des certitudes … du besoin de changer …

Mon triste égarement nous mettant en danger …

Tu souffris je le sais … atteint de cécité

D'aventure aveuglé … j'errai, me croyant libre

Mais libéré de … toi ? La stupide expression !

Je ne puis, mon amour, que d'être admiratif

D'avoir su maintenir à flot notre navire …

Il tangua tant et plus, faillit bien s'échouer …

Mais pas en cette plage … vibrant en cet été

Où, nue, je te revois en Méditerranée

Dont les vagues s'émurent, moi ? Je ne reviens pas

Des splendeurs de ton corps joyeux et … innocent

En ce temps suspendu … quand coupai-je le lien ?

Ta beauté me submerge, vêtue, sans vêtements …

Aujourd'hui ? Mot étrange en s'écrivant sans toi

Sans mes doigts parcourant ton corps et ses secrets

Ses vallons de douceur ses cambrures félines …

Tu aimas tant les chats voici que tout s'explique …

Je plonge en ma mémoire où trouver ta réplique …

La cherche en des photos qui ne vieilliront pas

La cherche en ce cliché dont tu me fis cadeau …

Vingtième anniversaire … et relis en son dos …

Quelques mots griffonnés … plus qu'une dédicace …

Puis je remets le tout en certain porte carte …

La carte d'un parcours auquel tu m'invitas …

Je souris tout à coup quand survient, provocant,

De quoi me repérer … cet outil … le sextant

Et je m'arrête là sous jeu de mots d'amour …

Mais un jeu de voyou s'offrant à ton humour …

Puis s'envole un papier, je n'y sus pas écrire

Quelque quatrain non lu, des mots à ne pas lire

Puis la feuille se pose en margelle d'un puits

Un autre coup de vent et la feuille s'enfuit

En courant ascendant s'en va tourbillonnant

Des volutes anciennes elle sait retrouvant

Celles que tu émis en ultime message …

Qui lira, mon Aimée, écrit en les nuages

Ce qu'on aurait su dire en le temps disposant …

 

Puis s'assemblent deux feuilles comportant quelques mots

Je ne me souviens pas de les avoir écrits

Pourtant nés de ma plume … avant qu'ils soient trop loin …

Je déchiffre ceci … J'y demande ta main …

Continues tu de rire … m'ayant tant plaisanté

De ce« petit » oubli d'amoureux étourdi ? ~~~

@@@ Lors je viens le confier à quelque vent stellaire … @@@

Quelques temps avant notre "déclaration" ... Pitreries et pudeur ...

Quelques temps avant notre "déclaration" ... Pitreries et pudeur ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article